Psychopraticienne en relation d'aide : arts-thérapie, maieusthésie et bientôt sophrologue

Artiste des arts vivants, metteure en scène

Quelles sont mes sources d'inspiration ?

Quand nous sommes en difficulté, notre attention est accaparée par notre être intérieur en souffrance comme si nous étions revêtu.es de ses couleurs. Or, nos perceptions ont des capacités limitées : nous ne pouvons pas voir les ultraviolets par exemple, ni entendre les ultrasons comme le font certains animaux. Nos sens en général laissent un "hors-champ" extérieur à ce qu'ils perçoivent et réduisent de facto notre entendement, ce qui perturbe parfois notre équilibre et notre bien-être.

Pour y remédier, je me suis intéressée aux différents niveaux de conscience et ce qu'on pouvait y vivre : l'état de veille, l'état sophro-liminal, le sommeil, la transe...

Au départ, j'explore la corporalité, le jeu et la création artistique notamment théâtrale, la narration au travers des mythes, des improvisations mais aussi des rêves. Puis, je découvre l'éventail des états de conscience, les chemins de traverses pour passer de l'un à l'autre et j'apprends petit à petit à me guider dans cette géographie très riche.

 

Car si nous ne pouvons pas changer les évènements de notre réalité présente ou passée, nous sommes la plupart du temps capables d'un sursaut pour élargir notre champ de conscience, laisser advenir des éléments positifs de notre existence pour aller vers un mieux être.

Quelles sont mes approches ?

Pour vous accompagner, je me suis formée à différentes approches thérapeutiques. Toutes s'inscrivent dans le courant de la pensée de la psychologie dite "humaniste" (Jacob Lévy Moreno, Victor Frankl, Carl Rogers...), "transpersonnelle" (Karl Jung, Abraham Maslow, Stanislas Grof...) et elles sont intégratives.

Logo%202019_edited.jpg
Logo%202019_edited.jpg
Logo%202019_edited.jpg

La sophrologie est une approche psycho-corporelle, basée sur l'expérimentation de la respiration, du relâchement musculaire et de la visualisation. L'expression et l'intégration des ressentis est au coeur de cette démarche.

 

L'arts-thérapie intégrative et la médiation artistique en relation d'aide sont des thérapies à médiations. Elles accompagnent la création artistique de la personne accueillie et favorise l'expérimentation, l'expression de sa créativité, selon la remarque pleine d'humour d'Oscar Wilde : "un homme est moins lui-même quand il est sincère. Donnez-lui un masque et il dira la vérité".

 

La maieusthésie est une thérapie verbale qui accueille toutes les dimensions de l'être humain sous l'angle des ressentis : du corps, des pensées, des émotions mais aussi de l'imaginaire et des dimensions de l'espace et du temps. Elle est humaniste dans le sens où la personne en thérapie est l'experte de sa vie.

Selon mon expérience à vos côtés, chacune de ces approches thérapeutiques est complémentaire l'une de l'autre et peut se déployer tour à tour en suivant les besoins de la personne accueillie au cours d'une séance et son évolution dans la thérapie.

Un des multiples bénéfices de la thérapie est de nous entendre nous-mêmes dans nos profondeurs (parfois énigmatiques !) avec un langage qui résonne pour nous. Or, nous sommes tous uniques. Pour certain.es, cela peut advenir par le biais d'un échange verbal ou émotionnel ou d'une écoute d'une parole méditative ou de sensations corporelles liées aux modalités de mises en oeuvre d'une production artistique (plier, coller, jouer, se costumer, se cacher...) ou bien les rêves qui s'invitent dans nos nuits. Mais la thérapie nous aide aussi à nous entendre avec nous-même. Et cela se fait par le truchement des "surprises" de conscience, des compréhensions et des réflexions à distance, des retours sur expérience.

Quelle est ma posture ?

Quelle que soit l'approche thérapeutique déployée, je reste au service d'une écoute profonde et bienveillante de chaque personne qui s'engage sur ce chemin vers elle-même. Je m'assure de la sécurité du cadre thérapeutique, du respect de la liberté et de la dignité de la personne humaine et je mets tout en oeuvre avec douceur et délicatesse pour que la personne elle-même :

- se réinscrive dans son élan de vie créateur,

- réactive ce que je crois être notre capacité à tous et toutes de prendre soin de soi-même, des êtres que nous avons été dans le passé et/ou dont nous sommes issu.es dans le but de s'unifier dans sa singularité,

- ressente ce dont elle a le plus besoin et ce qui a besoin de rester enfoui, caché ou d'être révélé,

- trouve les questions vitales et dynamisantes dans sa vie  dans le sens de Rainer Maria Rilke dans "Lettres à un jeune poète" : "Essayez d’aimer vos questions elles-mêmes. Ne cherchez pas des réponses qui ne peuvent vous être apportées, parce que vous ne saurez pas les vivre. (...) Ne vivez, pour l’instant, que vos questions. Peut-être simplement finirez-vous par entrer insensiblement, un jour, dans les réponses. »,

- identifie ses points aveugles, conflits intérieurs, doutes, schémas de croyances... ainsi que ses ressources, ses perspectives..

et chemine à son rythme en inventant ou réinventant avec confiance son chemin vers elle-même et vers les autres.

 

Quelles sont mes propositions ?

Logo%202019_edited.jpg

A partir d'une 1ère rencontre de découverte , je vous reçois en thérapie individuelle en présentiel ou à distance par webcam, par téléphone. Mon cabinet se situe dans le 14ème à Paris et je vous reçois les vendredis et samedis à partir de 8h jusqu'à 20h.

Logo%202019_edited.jpg

J'accompagne aussi des personnes vulnérables accueillies en institutions et en associations.

Logo%202019_edited.jpg

Les petits groupes de création et de ressourcement existentiel sont en cours de reprise sur inscription

 

Qui suis-je ?

Logo%202019_edited.jpg

Ma pratique de l'accompagnement apparaît alors que je suis une artiste des arts vivants, pendant  20 ans principalement au sein de la Compagnie ACIDU fondée par Pierre PREVOST, une artiste intervenante auprès d'enfants en difficulté à l'école primaire, puis auprès de jeunes adultes en situation de détention à Fleury-Mérogis.

Logo%202019_edited.jpg

En 2013, je valide auprès de l'Institut National d'Expression, de Création, d'Art et Thérapie (INECAT) fondé par Jean-Pierre KLEIN, les certifications RNCP de Médiatrice artistique en relation d'aide et d'Art-thérapeute pluridisciplinaire (théâtre, masque neutre, clown, théâtralisation miniature en bac de sable, collage). Je suis actuellement membre accréditée du Syndicat Français des Arts-Thérapeutes (SFAT) et j'adhère à son code de déontologie.

Logo%202019_edited.jpg

J'intègre également dans ma pratique :

  • une démarche psychothérapeutique verbale fondée il y a plus de 30 ans par Thierry TOURNEBISE : la maieusthésie,

  • une lecture du langage métaphorique des rêves qui viennent peupler notre théâtre intérieur auprès de Tristan MOIR. 

  • une démarche d'accompagnement des addictions - DU Addictions sous la direction d'Eric TOUBIANA et de Françoise BLANADET à l'Université de Paris-Diderot Paris 7. 

Logo%202019_edited.jpg

Depuis 2020, je me forme à la Sophrologie Intégrative auprès de l'école du CENATHO

En lire plus...

En maieusthésie, la thérapie se déroule avec la parole et l'écoute se porte davantage sur nos ressentis, nos éprouvés plutôt que sur l'histoire que nous avons vécue. La maieusthésie différencie l'évènementiel (les faits) d'un côté, de notre vie intérieure (les perceptions, les émotions, les sensations..) de l'autre, même si dans la vraie vie, tout est mêlé. Cette reconnaissance verbale et émotionnelle des éprouvés, des vécus singuliers et indiscutables qui nous ont forgés nous mène vers les retrouvailles subtiles de nous-même.

 

Accueillir notre vie intérieure nous invite aussi à rencontrer les êtres que nous avons été à différentes étapes de notre vie. Car certains de ces êtres ont pu être mis de côté ou perdus tandis que d'autres au contraire sont encore là, plus ou moins émergents et/ou envahissent notre paysage intérieur. Or, tous et toutes ont besoin d'avoir une place dans notre psyché. "Il faut toutes les vérités pour faire un monde" disait poétiquement Paul Eluard.

 

En maieusthésie, le thérapeute  tient le volant, certes, mais c'est la personne accueillie qui a la carte de son paysage intérieur en main ! Sans jugement, sans à priori, nous cheminons ensemble d'une manière non-directive, plutôt par analogie, vers la rencontre de tous les êtres qui appellent la conscience par-delà le symptôme qui fait consulter. Au fil des séances, ce parcours accomplit une réhabilitation de l'unicité de l'être humain ; l'espace intérieur devient plus vaste, plus vivant, plus réjouissant de toute cette diversité reconnue et retrouvée. 

Dans la création artistique, la rencontre avec soi-même est parfois mystérieuse car elle se fraye un chemin au détour d'un médium : le sable, la couleur, l'image, le personnage... qui interfère et nous déplace sur un chemin que nous n'avions pas imaginé à priori. L'émergence de formes nouvelles demande alors une attention à soi qui est une invitation à nous éveiller à plus que nous-même mais aussi à un lâcher-prise qui s'archive en nous comme une source de vie inconnue.

Petit à petit, un processus accompagné par l'arts-thérapeute se déploie et de création en création, il nous transforme et nous soutient jusqu'au renouvellement de notre propre capacité à nous émerveiller, imaginer de nouvelles perspectives et supporter la souffrance inhérente au fait de vivre.

L'arts-thérapeute ne fait pas d'interprétation des productions. Pour autant, la personne elle-même en création rencontre souvent des surprises de conscience qui s'accompagnent de motions corporelles particulières (le cœur bat plus vite, les mains sont moites, les larmes affleurent...) qui lui indiquent qu'elle touche là à quelque chose de vrai, de juste pour elle.

Séances individuelles

Témoignage : "Ce que je garderai comme enseignement grâce à cette situation douloureuse, c'est que cette marque de l'évènement imprévu qui fait trace... ce traumatisme qui fait le vide autour de soi... au début... jusqu'à se transformer en un trou noir qui crève la feuille de dessin...

 

peut retrouver de la vie, du mouvement, de la fragilité, de l’incertain...

 

dans la mesure où le traumatisé s’ouvre à ce qui l’entoure... où il s’inscrit dans une vision d’ensemble en mouvement... un monde sensible autour de lui...

 

dans la mesure où la circonférence du trauma tracée d'une manière grossière sur le sol et qui a figé l'espace et le temps... le noir et le blanc...

 

se trouve lui-même prîs dans un univers plus vaste... tellement vibrant... tellement vivant... que ce qui était enfermé à l'intérieur finit par résonner avec ce qui le tient, lui le traumatisé, dans la vastitude de sa présence au monde.

 

Le trauma était bien devenu Son monde !

 

Il a percé un sillon indélébile dans la terre, il a défiguré le tableau de sa noirceur mais la guérison vient avec le vent qui souffle à nouveau dans le tableau...

 

Et la couleur qui entre en résonance à l'intérieur et à l'extérieur de ce qui devient une étrangeté de la beauté du monde : une cicatrice".

 

Marie